Xavier Bertrand : «Les électeurs nous ont fait confiance une dernière fois»

xavier-bertrand-NPDC

Un entretien avec Xavier Bertrand,
Président de la région Nord-Pas-de-Calais

Quels seront les chantiers prioritaires du début de votre mandat ?

Le travail a été notre slogan de campagne, c’est désormais le cœur de la politique de la Région.
Proch’emploi en a été la première concrétisation, pour mettre en contact les demandeurs d’emploi avec les entrepreneurs qui recrutent, et surtout, assurer la formation qui, trop souvent, fait défaut pour reprendre un travail : nous l’avons lancé dès le 5 janvier, en nous appuyant sur la plateforme téléphonique de service régionale qui existait à Amiens. Et à ce jour, nous avons reçu plus de 4 000 appels de personnes au chômage. Nous l’avons également ouverte aux entrepreneurs, qui ont été nombreux à se manifester, car ils cherchent à recruter non sans difficulté.
Nous voterons également fin janvier la mise en place de deux aides, qui étaient elles aussi des engagements de campagne : la première assurera la prise en charge de 25% des charges patronales pour tout nouvel emploi créé dans une entreprise (de – de 250 salariés/ Jusqu’à 1,6 SMIC). La deuxième concerne celles et ceux qui n’ont pas d’autre choix que de prendre leur voiture pour aller travailler : la Région prendra désormais en charge 20€/mois pour tout salarié qui fait plus de 30km par trajet.
Avoir entendu le message que nous ont adressé les électeurs, c’est aussi être capables d’apporter ces réponses concrètes, et immédiates.

Vous avez décidé d’abandonner votre mandat de député pour vous consacrer à la région, en conservant néanmoins vos fonctions à Saint-Quentin : pourriez-vous expliquer les motivations de ce choix ?

J’ai choisi de quitter mon mandat de député dès le 12 janvier, bien que la loi ne m’y oblige pas avant juin 2017, pour me consacrer complètement à la Région. C’était aussi une obligation vis à vis de ceux qui nous ont fait confiance le 6 et le 13 décembre derniers.
Je reste conseiller municipal à Saint-Quentin, et garder la responsabilité de l’Agglo, au moins pour quelques temps, c’est le moyen de suivre les actions de développement économique (puisque c’est une compétence Agglo, non Ville), qui sont en lien avec la compétence économique de la Région. J’ai bien précisé que si je considérais que cela me prenait trop de temps, je ne conserverai pas cette responsabilité. Le cumul des mandats, à l’ancienne, a vécu. Et ceux qui se sont engagés avec moi ont appliqué la même règle : Gérald Darmanin a démissionné de son mandat de député, et Natacha Bouchart quitte le Sénat.

Vos fonctions ministérielles précédentes ont fait de vous un spécialiste des dossiers sociaux : quelles sont les grandes problématiques spécifiques à votre territoire en la matière ?

Notre Région est, hélas, la première de France en ce qui concerne les mauvais indicateurs de santé : l’espérance de vie y est de deux ans inférieure à la moyenne nationale. Je souhaite favoriser l’implantation des jeunes médecins dans les zones qui sont aujourd’hui délaissées, développer les maisons médicales ainsi que la télémédecine. C’est le moyen de maintenir un service public important, notamment en zone rurale, de faire un véritable travail de prévention, mais aussi d’assurer du lien social.

Vous avez été opposé à Marine Le Pen au second tour : comment, d’après vous, une politique régionale peut-elle lutter contre une probable montée du FN lors de l’élection présidentielle ?

Les électeurs nous ont fait confiance une dernière fois. Il n’y a que des résultats concrets qui pourront retisser la confiance, et c’est le sens de toute notre action. Le Front National se nourrit des problèmes des gens. Si on y apporte des réponses concrètes, alors le Front National cessera de progresser. C’est pour cette raison que j’ai voulu réunir très vite l’assemblée régionale en séance plénière, pour voter rapidement les premières mesures. Redonner confiance dans la politique, cela passe par le fait de montrer quelle est l’action réelle de la collectivité et des élus, au service des habitants. C’est aider ceux qui travaillent, ceux qui cherchent du travail et ceux qui donnent du travail. C’est faire reculer le chômage, améliorer la vie quotidienne et redonner de l’espoir.

Copyright photo : © Vernier/JBV NEWS

Articles liés

Top