Pilleurs d’Etat : le coup de gueule continue

A boss at the desk - Businessman sitting with his feet on the table and smoking a cigar

« Il y en a moins qu’on le dit mais plus qu’on ne le sait. » Dès le sous-titre, l’ancien adjoint de Manuel Valls à la mairie d’Evry donne le ton de son nouvel ouvrage. Après le succès de Pilleurs d’Etat (100 000 exemplaires vendus), Philippe Pascot persiste et signe un tome 2 pour dénoncer les avantages et les privilèges que s’octroie une minorité dominante qui ternit l’ensemble de la classe politique. Preuves à l’appui. En pleine période électorale, son livre propose « des solutions simples et de bon sens pour essayer de moraliser cette petite caste (mafia en devenir), cette grosse minorité (…) au centre de tout, et qui se prend de plus en plus pour les maîtres du monde. » De quoi renouveler une démocratie qu’il estime devenue atone. Se défendant de tomber dans le « tous pourris », l’auteur appelle à davantage de transparence dans la vie politique ainsi qu’à renouveler et moraliser le parc de nos élus. Avec en bonus, une petite liste de méfaits de politiciens glissée à la fin du livre.

 

Allez (presque tous) vous faire…

Philippe Pascot

Editions Max Milo

313 pages

19,90 €

*

*

Top