La chambre du changement

(©Vernier/JBV NEWS)

Le Parti socialiste allié au PRG et aux MRC obtient la majorité absolue à l’Assemblée, confirmant le désir d’alternance exprimé par les Français à l’élection présidentielle. Mais le scrutin est malheureusement marqué par une abstention record (44,59 %).

 

Plus de participation ?

 

Jamais sous la Ve République les électeurs ne s’étaient aussi peu mobilisés pour renouveler leur Assemblée nationale. La faute à l’inversion du calendrier qui relègue les élections législatives au second plan de la vie politique, ne faisant ainsi que des mécontents : le gouvernement, qui ne peut agir, faute de députés, et qui craint chaque jour de campagne un dérapage fatal. L’opposition, elle, défend mollement son programme rejeté quelques semaines plus tôt par les Français, croisant les doigts derrière son dos pour ne pas entrer à Matignon à la faveur d’une cohabitation. Quant à l’opinion, elle est fatiguée d’une campagne qui a commencé un an plus tôt avec les primaires socialistes et pense déjà aux départs en vacances.
Alors que faire ? Une réforme du système électoral, qui pourrait englober le mode de scrutin, le dispositif des parrainages à la présidentielle et le financement de la vie politique comme l’a proposé le président de la République ? Organiser les élections présidentielle et législatives le même jour comme le souhaite Europe Ecologie-Les Verts ? À la nouvelle assemblée de trancher et d’imaginer une réforme pour que la prochaine législature s’ouvre avec une participation électorale retrouvée.

Articles liés

Top