Author Archives: mondeedition

Le nouveau pouvoir (©Vernier/JBV NEWS)

Les coudées franches ?

Les coudées franches ?

François Hollande et Jean-Marc Ayrault réclamaient “une majorité large, solide et cohérente”, ils l’ont obtenu. Avec 294 députés si l’on ajoute les Chevènementistes et les Radicaux de gauche, le pari est gagné. Et la logique de la Ve République respectée. Selon une logique purement arithmétique, le gouvernement peut donc mener sa politique sans consulter les

Test magazine

[issuu width=435 height=297 backgroundColor=%23222222 documentId=120620081215-36ef0260621a449dae32449869316bca name=lemans username=courrier_parlement tag=courrier unit=px v=2]

Et s’il fallait recapitaliser les banques ?

Recapitaliser les banques une nouvelle fois ? Le débat revient régulièrement sur la table compte tenu des difficultés que connaissent les établissements financiers européens. Charles Gave, économiste libéral, et Pascal Canfin, député européen Europe Ecologie- Les Verts ont accepté de se pencher sur la question pour Le Courrier du Parlement. Le premier pose le préalable d’une sortie de l’euro avant de proposer de transformer en crédits d'impôts les pertes liées aux décotes des dettes publiques. Le second voit dans la recapitalisation une faute morale et économique.

“Le moral des patrons est en berne”

Une enquête de la Banque de France montre qu’au troisième trimestre 2011, les banques ont fortement resserré les conditions d’accès au crédit pour les entreprises et les collectivités locales, ce qui gène la reprise de la croissance. Entre-t-on dans un cercle vicieux ? En effet, c’est à peu près le scénario qui se déroule actuellement.

Le sort des banques, au coeur de la sortie de crise

Jugées responsables de la crise financière de 2008 par une partie du personnel politique et de l’opinion publique, les banques doivent leur salut à la place qu’elles occupent au cœur de l’économie. Au nom du too big to fail il était hors de question de les lais- ser tomber, si bien qu’avec l’aide des Etats elles se sont rapidement relevées. Mais aujourd’hui alors que ces derniers sont en difficulté, les gouvernements craignent que la frilosité de banques ne gène la relance de la croissance. 

Top